Piment Noir Wiki

Ceci est une ancienne révision du document !


Nous avons dansé sur des décennies un pas chaloupé par l'ennui de l'autre, par l'envie de l'autre, par l'amour de l'autre. Un pas en avant pour deux en arrière. Un pas sur trois. Un pas de côté pour s’éjecter de la piste. Nous avons raté notre pas de deux à maintes reprises. Une danse ayant l'odeur funeste d'un amour criblé par les épaisses balles d'une âme rongée par la maladie. Un amour précoce, un amour silencieux qui ne peut se dire si tôt, ne peut se vivre à portée de voix si promptement. Les desseins du temps qui passe sont, dit-on, insondables. Et la piste se reforme encore une fois et comme à chaque fois l'orchestre revient jouer le même air. Et les arabesques de nos pas hésitants nous happent encore et nous transportent de joie. Encore une fois. Espérons la dernière fois.